Edito : L’amélioration génétique au service du développement de la filière des légumineuses alimentaires

Dr Zaine El Abidine Fatemi, Amélioration génétique des légumineuses alimentaires, URAPCRG - CRRA Meknès

Dr Zaine El Abidine Fatemi, Amélioration génétique des légumineuses alimentaires, URAPCRG – CRRA Meknès

Grâce à leurs multiples rôles sur le plan agro-biologique et socio-économique, les légumineuses alimentaires restent une composante essentielle dans les systèmes de production agricoles marocains. En plus de leurs intérêts agro-économiques, elles constituent l’une des principales sources de protéines et aussi une source des minéraux pour la consommation humaine et animale. Elles contribuent ainsi à combler le déficit protéique des régimes alimentaires à base des céréales de la majorité des familles marocaines.

La fève (Vicia faba L.), à l’image des autres légumineuses alimentaires est une plante très riche en protéines et constitue un aliment nutritif très important. Cette culture est très ancienne et largement pratiquée à travers le monde couvrant environ 2,3 millions d’hectares.

La culture de la fève est peu exigeante en termes de qualité de sol. Cependant, elle aime les sols frais, profonds, peu acides, et non compactés. Elle est rustique au froid. Cette culture, en tant que légumineuse, a une importance capitale dans les systèmes de production en agriculture pluviale au Maroc. Elle est très appréciée en tant que bon précédent cultural pour la céréaliculture, notamment, via les restes d’azote laissés ou à travers l’amélioration de la structure du sol. Assez riches en protéine (22-36%), les graines de fève permettent un apport protéique assez important pour les humains et les animaux.

La superficie dédiée à cette culture durant la campagne agricole 2020/2021 représente près de 42% de la superficie totale occupée par les légumineuses alimentaires au Maroc. Elle est suivie du pois chiche (25 %), de la lentille (17 %) et du pois (16 %). Son rendement, durant cette même campagne, est de l’ordre de 12 qx/ha, soit une production nationale de 1312000 qx.

Cependant, malgré les différents avantages, cette culture ne reçoit pas l’intérêt qu’elle mérite. La production de la fève a en effet enregistré une baisse très significative ces dernières années tant au niveau des superficies emblavées qu’au niveau du rendement moyen. Cette régression est imputée à plusieurs contraintes d’ordre biotique (insectes ravageurs, maladies et adventices), abiotique (sècheresse, gelée, salinité), technique (non-maîtrise de la conduite technique) et socio-économique. En absence de variétés sélectionnées, le matériel végétal utilisé est peu performant (95 % des semences sont des populations locales non améliorées).

Variété de fève Hiba

Variété de fève Hiba

L’Institut National de la Recherche Agronomique du Maroc œuvre depuis plusieurs années pour la mise au point de nouvelles variétés productives et adaptées aux conditions agro-climatiques du pays, accompagnant ainsi la politique agricole nationale. A travers son programme d’amélioration génétique de la fève, relevant du Centre Régionale de la Recherche Agronomique de Meknès, l’INRA vise le développement de nouvelles variétés à haut potentiel de rendement, stables vis-à-vis des changements climatiques et tolérantes aux

principales maladies et ravageurs de la culture. Ce programme concerne deux principales composantes; à savoir la fève et la féverole. L’approche adoptée se base sur l’utilisation des méthodes conventionnelles de sélection. Elles sont appliquées directement sous les conditions édapho-climatiques des environnements cibles.

Variété de féverole Zina

Variété de féverole Zina

Deux nouvelles variétés ont ainsi été inscrites en 2018 :

  • Hiba : une variété de fève dont le rendement grain moyen dépasse de 25% le rendement de la variété Alfia 21. Son rendement potentiel en sec est avoisine 45 qx/ha.
  • Zina une variété de féverole dont le rendement grain moyen dépasse de 20% le rendement de la variété Lobab. Son rendement potentiel en sec est de 40 qx/ha.

Ces variétés sont destinées à la production en sec et leur potentiel de production se réalise amplement en conditions irriguées. Elles sont à floraison et maturité moyennement précoces et sont moyennement résistantes au botrytis et modérément résistantes à l’anthracnose.

En outre, deux nouvelles lignées de fève sont en cours de test au Catalogue Officiel : l’une en 2ème année et l’autre en 1ère année. Plusieurs autres lignées de fève et de féverole sont aussi en cours de purification et de multiplication en vue d’être proposées pour inscription au catalogue officiel.

Ce contenu a été publié dans Editorial, Légumineuses alimentaires, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.