Edito : L’olivier, filière agricole stratégique

Dr Mohammed El Asri, Chef du CRRA Meknès

Dr Mohammed El Asri, Chef du CRRA Meknès

L’olivier, arbre mythique symbole de paix et de bien être, trône en tête des espèces arboricoles cultivées au Maroc. Ne couvrant en 2007 qu’une superficie de près de 784.000 hectares, générant une production de 1.500.000 tonnes d’olives et de 160.000 tonnes d’huile, cette culture contribuait à hauteur de 5% au PIB agricole national. Depuis le lancement du Plan Maroc Vert, l’oléiculture marocaine connait un développement serein avec un élargissement des superficies dédiées passées à 933.475 ha en 2013 et une production de 1,3 million de tonnes.

Au regard de son intérêt stratégique pour l’agriculture et l’économie nationale, la recherche agronomique se trouve fortement interpellée pour accompagner l’essor escompté de cette culture. Les recherches ainsi conduites couvrent les différents aspects y afférent y compris l’amélioration génétique, les techniques culturales et de protection intégrée et la valorisation.

Faisant suite à nos publications antérieures à ce sujet (cf. numéros précédents), l’actuelle édition de « INRA Meknès Magazine » vous propose de faire le tour de certains aspects importants relatifs aux recherches en oléiculture réalisées au CRRA Meknès. Le premier travail concerne une évaluation de plusieurs variétés d’olivier ayant confirmé la notoriété des obtentions INRA « Haouzia » et « Menara » tant pour leur productivité que pour leur adaptation au pluvial et à l’irrigué. Le second est dédié aux essais de comportement variétal de l’olivier conduits par l’INRA Meknès alors que le dernier relate les résultats d’une récente étude sur la croissance végétative chez l’olivier et son impact déterminant sur les rendements.

Ce contenu a été publié dans Editorial, Olivier, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.